• Emilie Boulard, comice agricole de St Hilaire-sur-ErreFamilière des comices agricoles percheron (photo année 2014) pendant ses vacances familiales passées à Bellou le Trichard, Émilie Boulard « attirée par les valeurs communes que ce sport collectif reflète » s’adonne au rugby depuis ses années lycée.

    Émilie qui a étudié à la faculté d'Orsay en section sciences et techniques des activités physiques et sportive, s’est illustrée dans un premier temps dans le rugby universitaire. « J’ai vraiment accroché et je me suis inscrite en senior à Chilly Mazarin ».
    Après ses débuts, la native de Rambouillet née en 1999, a intégré la filière de formation fédérale en partie grâce à Thomas Darracq, le manager du Pôle France Féminin, qui ne tarit pas d’éloges envers elle. « C’est une fille avec beaucoup de qualités. Au fur et à mesure de la saison, nous avons vraiment pensé que c’était un réel potentiel. Nous l’avons intégré au Pôle France et nous l’avons fait travailler avec le France 7 développement et France moins 20 ans. »

    Emilie Boulard, équipe de FrancePour sa première sélection en équipe de France, Émilie a marqué les esprits face au Pays de Galles au Tournoi des Six Nations Féminin et s’est même illustrée en inscrivant un essai.
    « J’avais un peu de pression et de stress pour cette première. Je ne connaissais pas le niveau même si j’avais déjà goûté au niveau international avec les moins de 20 ans ou le 7. Dès le coup de sifflet, la pression est partie. J’avais été bien encadrée toute la semaine par les joueuses expérimentée de l’équipe. Le fait que l’on marque rapidement, cela a aussi facilité mon match. »
    Soutenue par ses parents avec, «papa toujours à fond et maman qui donne de la voix sur le terrain », Émilie qui est de nouveau titulaire à l’arrière avec le XV de France ambitionne de revivre des sélections. « A plus long terme une Coupe du Monde à 15, ou les Jeux Olympiques à 7 ».

    Pour l’heure, l’équipe de France a pris le dessus en Irlande, 56-15, pour finir en tête de la Poule B et s’offrir une finale contre l’Angleterre samedi 24 avril. Coup d’envoi 14h (heure locale).
    Lors de cette rencontre, Émilie a confirmé les bonnes impressions laissées devant le pays de Galles !


    votre commentaire
  • Rayon de 10 km autour de Bellou-le-Trichard

    Destinations dans un rayon de 10 ou 30 km !

    Rayon de 30 km autour de Bellou-le-Trichard

    Destinations dans un rayon de 10 ou 30 km !


    votre commentaire
  • Enracinés dans le patrimoine forestier local de nos voisins et amis de Pouvrai, deux chênes aux allures de géants vont s’implanter dans le patrimoine architectural de la capitale.

    Sélectionnés par un expert et offerts par le groupement forestier de Pouvrai, ces deux arbres se sont développés sur une parcelle rasée en 1880. Leur âge peut donc atteindre les 140 ans.

    Les deux grumes qui font 23 et 14 mètres pour une diamètre de 65 et 70 cm, entreront dans la reconstruction de la flèche de Notre-Dame qui culminait à 96 mètres du sol parisien avant son effondrement par les flammes en avril 2019.

    Pour ce chantier, plus d’un millier de chênes représentant 3 000 m³ ont été sélectionnés parmi les plus beaux sujets issus de régions françaises. Ces chênes subiront une période de séchage de 12 à 18 mois avant d’intégrer la flèche, son socle et la charpente du transept.

    Par contre, du bois vert servira à la reconstruction de la charpente médiévale.

    Chênes de Pouvrai pour la reconstruction de Notre-Dame

    Rencontre avec Philippe Gourmain,
    Coordinateur de la récolte des arbres pour la flèche de Notre-Dame

    Chênes de Vibraye pour Notre-Dame



    votre commentaire
  • À 2 h du matin dans la nuit de ce samedi 27 mars à dimanche 28, les horloges avanceront de 60 minutes.

    Il sera donc 3 h et théoriquement, on dormira une heure de moins !

    Cette nuit, on passe à l'heure d'été !


    votre commentaire

  • votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires