• En hommage à Roberte Pivard

    Doyenne de notre village et personnalité discrète et attachante, Roberte Pivard née le 14 avril 1932, a vécu 52 ans à Bellou avant de nous quitter.

    Pour accompagner Roberte Pivard dans son dernier voyage,
    une cérémonie religieuse lui rendra hommage jeudi 20 février à 14h30
    en l’église de Bellou le Trichard.

    Aux côtés de son mari René qu’elle a connu à l’école du village, tous les deux ont élevé leurs deux filles Josette et Renée avec bienveillance. Guidés par le bon sens dans la vie de tous les jours, les parents ont su inculquer les règles du respect des autres, de la politesse et du sens de l’effort comme du devoir. « Tous les deux ont très bon cœur » se souviennent Josette et Renée en évoquant les Noëls et autres réunions de famille. « Maman qui avait toujours un œil sur les devoirs, nous aidait à apprendre à lire, à réciter les leçons. Elle était très attentive à l’éducation ».

    A la tête d’une famille aussi composée de 3 petits-enfants et 4 arrières petits enfants, René et Roberte ont ensemble, marqué d’une pierre blanche leur soixante-dixième anniversaire de mariage le 2 janvier 2020 (photo).


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    DEHUD
    Mercredi 19 Février à 15:59

    Cette femme que je voyais chaque matin partant chercher son pain, à chacun de ses passages me faisait un geste de la main (le petit bonjour de chaque matin), c'était devenu notre rituel , 

    Cette absence me manquera beaucoup, 

    Mme DEHUD Josiane

     

    2
    Bertrand
    Lundi 11 Mai à 18:10

    Toutes mes condoléances à René, Josette et Renée.

    Roberte a été notre voisine qui a toujours pris soin de nous et de notre maison. J'ai en tête son rire, ses déplacements en mobylette, et surtout le plaisir que j'avais de retrouver les Pivard à chaque venue dans notre maison.

    Le souvenir de Bellou-le-Trichard est indissociable de celui de Roberte et René. Roberte est une personne qui a marqué mon enfance et pour qui je conserve un précieux souvenir.

    Toute ma sympathie à René, que je n'oublie pas.

    Affectueusement, Bertrand Carteron

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :